“La Malle d’Aurore pour la Poésie” — Éditions, Expositions, Lectures…

Accueil > Édition > Le Chemin du petit Aragonais aux vingt et un doigts

Le Chemin du petit Aragonais aux vingt et un doigts

jeudi 4 août 2011, par Daniel Aguerri, René Trusses

- AGUERRI Daniel, TRUSSES René, Le Chemin du petit Aragonais aux vingt et un doigts, 2011.
Récit de Daniel Aguerri
Travail d’écriture de René Trusses
Collection Théâtre-Récit
Disponible

L’exil n’a pas de fin. Le déracinement forcé est une violation des droits de l’homme, un crime contre ce qui fait l’homme et la femme : des racines, un terreau, une culture, une langue et beaucoup de branches. Des histoires comme celles de Dativo, de « ida y vuelta », d’aller et retour transfrontaliers, il y en a des milliers entre l’Espagne et la France. Une Espagne fasciste qui se débarrasse de « Républicains » considérés comme une « race inférieure », qui nie leur humanité pour mieux les anéantir, une Espagne franquiste génocidaire, et une France bien peu accueillante…

… Les Républicains espagnols sont devenus de la couleur de nos villes et villages, de nos usines, de nos chantiers, avec toujours un rêve d’avance. Ils savaient que rien, même le pire, n’est immuable.

Longtemps, ils ont guetté l’aurore. Et combien avaient-ils raison : il n’y a pas d’ordre sans justice ; il n’y a pas de bonheur sans les autres. L’imaginaire et le quotidien de l’exilé se nourrissent de rêves métissés, de cris sans frontières, de sagesse, de dons ; Dativo, comme son nom l’indique, a beaucoup donné. Les éxilés sont un don, une richesse, un horizon. Ils ne marchent pas sans but. Ils sont d’ici et d’ailleurs. Ils portent l’avenir en bandoulière. Ils font le monde.

Jean ORTIZ, universitaire (extrait de la préface)